COURTAGE IMMOBILIER

VENTE - ACHAT - LOCATION 

Service de courtage immobilier.

Nos propriétés sont affichées sur les sites Centris, Mls et Realtor.

Nous sommes membres de l'OACIQ et de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) regroupant un réseau d'environ 11 000 courtiers immobiliers collaborateurs.

ÉVALUATION IMMOBILIÈRE

MISE EN VENTE - PARTAGE - LITIGE - SUCCESSION

Service professionnel d'évaluation immobilière.

Notre expertise en évaluation immobilière permet de bien situer le prix d'un immeuble lors de la mise en vente ou lors des négociations. Nous sommes membres de l'Ordre des évaluateurs agréés du Québec.

 

 

Joindre l'équipe IMM

IMM offre des conditions exceptionnelles pour les courtiers immobiliers qui désirent se joindre à une agence immobilière reconnue pour la qualité des services offerts.

Contactez-nous pour obtenir de plus amples détails concernant notre concept unique.

1026 Av. Mont-Royal E. #203

Plateau Mont-Royal MONTRÉAL H2J 1X6

12940 Boul. Gouin O.

Pierrefonds MONTRÉAL H2J 1X6

TENDANCES IMMOBILIÈRES

Les prix de l’immobilier au Québec ont baissé de 10% en quelques mois seulement

13.10.2022

Stéphane Rolland - La Presse canadienne à Montréal

La hausse des taux d’intérêt se fait sentir sur le marché immobilier à travers le Québec, qui donne des signes de ralentissement au troisième trimestre, selon les données de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

Le nombre de ventes au Québec a reculé de 18 % au troisième trimestre par rapport à la même période l’an dernier, pour s’établir à 18 146 transactions. Le chiffre est inférieur à la moyenne prépandémique pour un troisième trimestre.

Les prix de l’immobilier sont également en recul depuis leur sommet historique atteint au deuxième trimestre, qui s’étend d’avril à juin. Le prix médian d’une unifamiliale a diminué de près de 10 % pour la période comprenant les mois de juillet, d’août et de septembre, comparativement aux trois mois précédents, passant de 448 694 $ à 400 000 $. Le prix médian demeure tout de même 10 % plus élevé qu’à la même période l’an dernier.

Ces données évoquent un ralentissement de la surchauffe dans le marché, a estimé le directeur de l’analyse de marché de l’APCIQ, Charles Brant, dans un communiqué. Il a souligné l’augmentation du nombre de mois nécessaires pour que s’écoulent les propriétés en vente et la diminution du nombre de transactions conclues à la suite d’une surenchère.

 

Un marché plus propice

aux acheteurs - Montréal

13.10.2022

AUDREY SANIKOPOULOS ​

Le journal de Montréal

La situation redevient pour la première fois plus profitable aux acheteurs dans la région du Grand Montréal pour la fin de l’année.

Les acheteurs ne sont pas près d’acheter une propriété au rabais malgré ces changements du marché, mais pourront négocier de façon plus équitable.

«La mentalité [des acheteurs] s’est complètement renversée en à peine deux mois», a mentionné M. Lefrançois.

«Pour une première fois en trois ans, l’acheteur est capable de négocier, il est capable de prendre son temps, il est capable de faire venir les contracteurs. Maintenant, il a le choix, l’inventaire a augmenté de façon considérable», a-t-il précisé.

La situation se renverse donc du côté des vendeurs, qui se doivent d’être plus prudents.

«Chaque vendeur a de la compétition. Il faut bien préparer son dossier, bien préparer sa maison, faire attention au prix qui sera demandé», a fait valoir le courtier, qui a remarqué plusieurs ajustements de prix au cours des dernières semaines.

Le ralentissement perçu dans le Grand Montréal devrait par ailleurs se répercuter progressivement à la grandeur du Québec, selon le spécialiste. «On s’en va vers un marché équilibré comme on était en 2018.»

 

 

Les maisons au Canada pourraient coûter 25 % moins cher d’ici le début 2023, calcule la TD

29.08.22

La Presse Canadienne

 

Le prix moyen d’une maison au Canada pourrait chuter de 20 % à 25 % d’ici le premier trimestre de 2023, par rapport au sommet observé plus tôt cette année, suggère un nouveau rapport de la Banque TD.

Les prix ont déjà commencé à reculer au cours de l’été, alors que les taux hypothécaires et les taux d’intérêt ont augmenté. Plusieurs s’attendent à ce que la baisse se poursuive jusqu’à l’automne et même l’hiver.

Les dernières données de l’Association canadienne de l’immeuble (ACI) montrent que le prix moyen a atteint 629 971 $ en juillet, en baisse de 5 % par rapport à 662 924 $ au même mois l’an dernier. Sur une base désaisonnalisée, il s’élevait à 650 760 $, en baisse de 3 % par rapport à juin.

 Selon l’économiste Rishi Sondhi, de la Banque TD, la baisse des prix projetée représente un recul sans précédent depuis au moins la fin des années 1980, soit l’époque où ces données ont commencé à être colligées. Mais la baisse ferait également suite à une hausse sans précédent, observée pendant la pandémie.